La Saint-Nicolas se fera finalement  sans cortège le 5 décembre à Epinal 

 

Jusqu’à il y a peu encore, on envisageait de proposer une Saint-Nicolas proche de la normale le samedi 5 décembre à Epinal. Une Cité des Images où le cortège est l’un des plus imposants de Lorraine depuis des lustres. Pour cette édition 2020, on prévoyait un défilé de 60 éléments dont une trentaine de chars sur un parcours de prés de trois kilomètres dans les rues de la ville.

Mais finalement, ce défilé magique auquel assistent bon an mal an quelque 30 000 personnes n’auras pas lieu. Si aujourd’hui un maintien aurait pu être envisageable en travaillant étroitement un protocole sanitaire avec la préfecture, rien ne dit qu’il en sera de même dans 2 mois.

Connaissant le travail de préparation que cette énorme manifestation représente (notamment pour les associations qui créent des chars souvent bluffant), les membres de la société des fêtes d’Epinal, association organisatrice, viennent de décider unanimement qu’il était plus sage d’annuler le cortège pour cette année.

Une sage décision pour le Maire d’Epinal Patrick Nardin. Un « plan B », une formule de remplacement, est à l’étude pour que ce jour-là, le saint patron des Lorrains soit tout de même célébré. Quant aux autres manifestations mise traditionnellement par la municipalité en décembre, comme les marchés de Noël, elles sont toujours d’actualité.

Texte : Vosges Matin, photo : Les Grognards.

 

Répétitions générales.

Il est apparu que les répétitions générales pourraient reprendre dans des conditions différentes à celles, qui, jusqu'à présent étaient la régle. 

Compte tenu des restrictions sanitaires imposées, principalement le nombre de personnes qui peuvent être présentes dans une salle (20 à 25 musiciens au plus pour ce qui nous concerne), les mesures suivantes seront appliquées : 

- des répétitions par pupitre seront effectuées chaque samedi du mois de septembre à compter du 12 septembre 2020  (note du rédacteur : en vous munissant de votre code,voir dates à retenir).

- compte tenu de la situation sanitaire (Covid 19) les mesures de prévention, telles que "port du masque" jusqu'à la mise en place à son poste du musicien, devront être scrupuleusement respectées. Du gel hydroalcoolique sera mis à disposition aux deux entrées de la salle de musique. Les distances de sécurité (1.50m entre musicien) seront appliquées. Les déplacements à l'intérieur de la salle devront être proscrits sauf urgence et, dans ce cas, le masque devra être obligatoirement porté.

- Les repas ne pourront être assurés (possibilité d'emporter son casse croute et sa boisson, et de prendre le repas sur place, après la répétition). 

 

Thierry Fremiot, ripeur :

« J’ai répondu que je travaillais »

Joint par téléphone ce lundi en fin de matinée, Thierry Fremiot s’apprêtait à grimper dans un train, à Charmes (88), pour arriver à Paris en début d’après-midi. Chauffeur-ripeur au Sicovad (syndicat intercommunal de collecte et de valorisations des déchets), il était encore étonné de cette invitation reçue pour suivre les cérémonies du 14 juillet depuis la place de la Concorde à Paris. « C’est la préfecture qui m’a contacté. La personne m’a dit qu’elle m’appelait à propos de mon déplacement à Paris. Je ne comprenais pas, je n’étais pas au courant. J’ai répondu que je travaillais ! » Originaire de Vincey, âgé de 56 ans, il a alors, à son tour, contacté son directeur. Lequel, après renseignement, lui a confirmé qu’il représentait le Sicovad à Paris dans l’une des tribunes des hôtes du Président et de son épouse. « Oui, j’ai reçu un courrier officiel qui dit que le Président de la République et Mme Brigitte Macron me prient de bien vouloir assister à la cérémonie ! » Une grande première pour celui qui, titulaire de son poste de ripeur, est également chauffeur, selon les absences et besoins. « Ça ne fait que 3 ans et demi que je travaille au Sicovad et je me demande encore pourquoi et comment j’ai pu être retenu. » Le mystère demeure pour celui qui, courrier en poche, sait que, sur place, il devra suivre les repères et bus floqués de vert qui le conduiront à sa tribune. « C’est un peu stressant, mais ça devrait être sympa. » Un moment mémorable pour celui qui doit assister au défilé dans son intégralité. Il devrait sans doute en parler quand il prendra sa place, derrière le camion aux couleurs du Sicovad, sur la tournée qu’il assure de Charmes au Val d’Ajol en passant par Remiremont, Archettes, Docelles, Bruyères, Uzemain…Et sur laquelle il a tenu à être présent durant toute la période de confinement.

Vosges matin du 14 juillet 2020.

C'est à la maison de retraite des magnolias que la formation du mercredi s'est produite pour le plus grand plaisir des résidents le 2 juillet 2020 .

Ce rendez vous est devenu régulier et l'accueil du personnel et des résidents tellement chaleureux !! un vrai plaisir de partager des moments comme ceux la avec nos anciens.

Chacun en garde un excellent souvenir !

 

 

 

 

L'histoire de Notre "Bonnet à poils"

 
L’histoire de notre bonnet à poils.
Les Horse Guards et les Foot Guards constituent la garde rapprochée de la famille royale d’Angleterre.
Les seconds se distinguent par leur bonnet en poilsd’ours (le bearskin).
A l’origine, ce couvre chef fut emprunté aux grenadiers de la garde impériale de Napoléon 1er, vaincus à Waterloo en 1815 par le 1er Food Guards.
Il fut adopté en 1831 par les autres régiments de cette unité. Ces bonnets sont fabriqués à partir de peaux d’ours noirs d’origine canadienne.
Chaque pièce d’un poids de 680 grs nécessite une peau entière. L’officier est paré d’une fourrure d’ours
femelle plus douce et soyeuse, tandis que le simple soldat arbore celle d’un mâle. Malgré les protestations d’un groupe de défense des droits des animaux (PETA) et l’intervention de personnage
politiques, l’usage de peaux synthétiques n’est pas encore à l’ordre du jour.
 
NB: Nous, Grognards de la musique du 18ème R.I.T. d’Epinal, avons opté pour une peau synthétique.
 
Source LE MAG (Vosges matin du 09/09/2018)

   

 

   Bonjour à tous,

 - Une rencontre est prévue ce mercredi 1er juillet avec la Municipalité de Thaon les Vosges, pour de premiers échanges avec la nouvelle équipe municipale.

 - Vendredi 03 juillet en soirée, une réunion de comité est également prévue dans le but d'organiser la reprise d'activités, et de définir le protocole necessaire ainsi

   que les dates des futures répétitions.

 - A noter que les contacts avec les organisateurs de manifestations reprennent... Nous en reparlerons ultérieurement, et ne manquerons pas de vous en tenir

   informés.   

 

  

 

 

 

Nous Contacter

LES GROGNARDS

17, Rue du Champbeauvert

88000 EPINAL

secretaire@lesgrognards.fr

Recevoir la Newsletter

Partage Facebook

Traduction

French English German Italian Spanish

Suivez-nous sur Facebook

face book