Catégorie : Fil d'actualités
Affichages : 50
Imprimer

 

Thierry Fremiot, ripeur :

« J’ai répondu que je travaillais »

Joint par téléphone ce lundi en fin de matinée, Thierry Fremiot s’apprêtait à grimper dans un train, à Charmes (88), pour arriver à Paris en début d’après-midi. Chauffeur-ripeur au Sicovad (syndicat intercommunal de collecte et de valorisations des déchets), il était encore étonné de cette invitation reçue pour suivre les cérémonies du 14 juillet depuis la place de la Concorde à Paris. « C’est la préfecture qui m’a contacté. La personne m’a dit qu’elle m’appelait à propos de mon déplacement à Paris. Je ne comprenais pas, je n’étais pas au courant. J’ai répondu que je travaillais ! » Originaire de Vincey, âgé de 56 ans, il a alors, à son tour, contacté son directeur. Lequel, après renseignement, lui a confirmé qu’il représentait le Sicovad à Paris dans l’une des tribunes des hôtes du Président et de son épouse. « Oui, j’ai reçu un courrier officiel qui dit que le Président de la République et Mme Brigitte Macron me prient de bien vouloir assister à la cérémonie ! » Une grande première pour celui qui, titulaire de son poste de ripeur, est également chauffeur, selon les absences et besoins. « Ça ne fait que 3 ans et demi que je travaille au Sicovad et je me demande encore pourquoi et comment j’ai pu être retenu. » Le mystère demeure pour celui qui, courrier en poche, sait que, sur place, il devra suivre les repères et bus floqués de vert qui le conduiront à sa tribune. « C’est un peu stressant, mais ça devrait être sympa. » Un moment mémorable pour celui qui doit assister au défilé dans son intégralité. Il devrait sans doute en parler quand il prendra sa place, derrière le camion aux couleurs du Sicovad, sur la tournée qu’il assure de Charmes au Val d’Ajol en passant par Remiremont, Archettes, Docelles, Bruyères, Uzemain…Et sur laquelle il a tenu à être présent durant toute la période de confinement.

Vosges matin du 14 juillet 2020.